Le paludisme
 
  PAGE D'ACCUEIL
  INTRODUCTION
  I - LE PALUDISME AU 21°SIECLE
  II - UNE ERADICATION IMPOSSIBLE
  => A) LES TENTATIVES D'ERRADICATIONS
  => B) LES ECHECS DES VACCINS
  => C) VERS LA PREVENTION
  CONCLUSION
  GLOSSAIRE
  BIBLIOGRAPHIE
  REMERCIEMENTS
  CONTACT
B) LES ECHECS DES VACCINS

 

Lorsque les scientifiques ont réalisé que l’éradication du paludisme était impossible, ils se sont orientés vers les vaccins afin de pouvoir lutter contre ce phénomène.
Ils ont donc commencé à travailler sur des vaccins contre le P.Falciparum, car leur biologie au plan moléculaire demeure très connue.
 
De cette façon, il existe trois approches du vaccin qui ont été créées :  

1°) Contre les formes pré-érythrocytaires nécessairement utilisées pour protéger les voyageurs migrants vers les pays touchés faiblement ou fortement par le paludisme, ainsi que les résidents des zones de faible endémicité.

2°) Contre les formes érythrocytaires asexuées, pour protéger les personnes les plus à risque tels que, les jeunes enfants, les femmes enceintes, les migrants toujours dans les zones de haute endémicité. 

3°) Contre les stades sporozoïtes , pour prévenir la transmission altruiste. 

Afin de créer un vaccin efficace, il faut l’hétérogénéité de la réponse immune de l’homme. La protection de ce vaccin doit être la somme de réponses immunes de faible importance conte une large variété d’antigènes dans cet organisme vaccinal atténué.
 
De plus, il faut savoir aussi que les personnes qui sont régulièrement touchées par le paludisme, développent une immunité acquise, seulement si la prémunition peut être réduite. Dans ce cas, le vaccin est possible contre le paludisme clinique.
 
Cependant,  il existe une série d’antigènes qui ont été proposés pour être inclus dans un vaccin antipaludique :
 
- Antigènes des mérozoïtes : anticorps neutralisant les antigènes du parasite, bloquant l’invasion des érythrocytes, facilitant la phagocytose et tuant le parasite.
 
- Antigènes des érythrocytes.
 
- Antigènes des sporozoïtes dans les hépatocytes : les anticorps neutralisant les antigènes sont exprimés à la surface des sporozoïtes. Le plus connu est la CSP (Circum Sporozoïte Protéine).
 
- Anticorps neutralisant les antigènes du parasite ainsi que la fertilisation.
 
- Antigènes des stades hépatiques : les cellules T reconnaissent les antigènes exprimés sur la surface de l’hépatocyte : lyse des l’hépatocytes infectés.
 
La tendance actuelle est la combinaison de plusieurs antigènes qui couvriraient la biologie des différents stades du parasite, mais aussi de toutes les espèces de Plasmodium humain.
 
 
De nos jours, deux vaccins ont été créés, mais leur efficacité est trop courte et leur protection éphémère. 
Néanmoins, pour obtenir un vaccin efficace, on doit faire face à un double défi : être aussi simple et bon marché que possible.




 Page précédente /   Page suivante

GEOPOSITION  
   
Publicité  
   
NOMBRE DE VISITEURS  
   
HEURE GUYANAISE  
   
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=